Un employeur ayant en charge la sécurité et la santé de ses travailleurs doit veiller à la mise en place d’actions de prévention. Il doit se soucier du risque potentiel pouvant être présent dans le poste qu’il occupe. Le lieu qui abrite les travailleurs doit également respecter un certain nombre de normes sécuritaires. Il peut tomber sous le coup de poursuites s’il y a négligence concernant la sécurité ou la santé des travailleurs.

Obligations de l’employeur en matière de santé et de sécurité au travail

Une obligation de prévention concernant les risques qu’encourent les employées lors de leur travail revient à l’employeur. Ce dernier se doit de prendre les mesures idéales visant la protection de la santé aussi bien mentale que physique de ses travailleurs. Il doit donc pouvoir mettre en place des actions de prévention. Les employées peuvent pour leur sécurité, se munir de chaussures de sécurité pour femmes.

Comme le mentionne le Code du travail, les salariés ne doivent pas subir les agissements répétés de harcèlement moral ayant pour objet une dégradation des conditions de travail. Conditions qui sont susceptibles de porter atteinte à sa dignité ou à ses droits, d’altérer sa santé morale ou physique ou de compromettre son avenir professionnel.

L’employeur peut encourir des sanctions en cas de non-respect des obligations sécuritaires

Des sanctions pénales peuvent être subies par un employeur, en relation avec les conséquences de ses décisions concernant la gestion et l’organisation du travail sur la santé des salariées. Il peut en effet tomber sous le coup du délit de mise en danger délibéré de la personne d’autrui.

Le délit d’homicide ou de blessures involontaires peut également être retenu contre lui. L’employée bien qu’utilisant des chaussures de sécurité pour femme, peut dans ces cas demander des dommages et intérêts, qui sont encore appelés sanctions civiles, qui entre dans le cadre d’une action en réparation. Cette action repose sur le manque d’exécution de l’employeur de ses obligations légales.